Premier contact avec le milieu

Publié: juin 24, 2013 dans Récits de parcours
Tags:, , , , , , , , , ,

C’était un samedi de Mars qui avait des allures d’Automne.
J’avais décidé d’aller aux portes ouvertes de la faculté de médecine de Tours sans savoir que j’allais y passer pas mal d’années. A la base je voulais devenir archéologue parce que l’histoire et les trésors me fascinaient. Et puis j’ai du être réaliste : j’avais des capacités dans les matières scientifiques, il me fallait (surtout en ces temps instables) un métier sûr/intéressant/un minimum lucratif… Alors que je m’étais juré étant petit de ne jamais finir médecin (persuadé que ce métier était fastidieux et peu intéressant), j’entrais dans l’antre régionale de cette discipline.

Les arbres du jardin botanique avec de jolies couleurs flamboyantes. Ce dernier trônait devant la faculté de Médecine de l’Université Francois Rabelais, sorte de grands bâtiments modernes et blanchâtres qui m’impressionnèrent énormément. Et encore ce n’était que la partie visible de l’iceberg puisque le CHU Bretonneau où elle se trouve représente un vrai village à l’intérieur de la ville.

La journée commençait et j’ouvrais d’une main timide la grande porte vitrée de la faculté. En compagnie de mon père j’assistait à un discours du représentant du doyen. Puis s’enchainait les discours représentants des divers filières présentent en PACES (odontologie, kinésithérapie, sage-femme, pharmacie). J’écoutais attentivement leur paroles qui n’étaient que des façades, des pâles représentations de ce que le corps enseignant croyait de cette première année. En gros je n’apprenais pas grand chose de plus que je savais : des clichés, des stéréotypes, des jugements biaisés…

Nous redescendions les marches du grand amphithéâtre au pieds desquels nous retrouvions différents stand d’informations, pris d’assaut par les étudiants de terminales. Toute la partie « péri-PACES » était présente, toute ces institutions qui gravitent comme des satellites autours de la bulle que représente cet autre monde : SNCF, bus, tram… Mais surtout le tutorat, c’est ainsi que je rencontrais un tuteur très sympathique avec qui je pu échanger diverses informations. J’étais surtout très impressionné en me disant « Wahou, ce mec a eu son concours et va finir médecin ».

Je ne me souviens plus exactement du reste de la journée, mis à part le fait que nous avions fait un rapide tour de la ville. Notamment l’épicentre avec sa fameuse place Plumereau, lieu touristique de jour et de débauche la nuit.

Publicités
commentaires
  1. Doc junior dit :

    Ce qui est drôle c’est que la première fois que j’ai vu un tuteur, j’ai pensé exactement la même chose. « Ouaw trop fort le mec, il a eu son concours et un jour il sera médecin » !
    Au final, moi aussi je l’ai eu mon concours 😉

Exprime toi sur TheCarabin

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s