Prépa Vs Tutorat

Publié: juin 25, 2013 dans Duel
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , ,

Question récurrente chez les PACES, qu’est-ce qui prépare le mieux ? D’un côté les prépas ou écuries, de l’autres le tutorat officiel de la faculté.
Quoi qu’il en soit je pense que l’hérésie est de s’inscrire nul part, c’est le meilleur moyen de louper son année. En effet ces deux organismes de formation permettent de s’entrainer à l’examen. Et puis j’avais remarqué aussi qu’il me permettait souvent de compléter mon cours, car les questions sont souvent pointus et permettent d’attirer l’attention de l’étudiant sur des détails du cours oubliés. Et dieu sait qu’en PACES les détails sont super importants.

Versus

Prépa.

POUR :

– Le côté professionnel qui peut en rassurer certains. Le fait de payer assure un niveau minimum de qualité de la part de ses écuries, qui souvent recrutent parmi les meilleurs étudiants de 2ème et 3ème année.

– Un encadrement nécessaire pour certaines personnes. A la prépa vous aurez des entretiens régulier avec le directeur, avec les tuteurs… qui vous mettrons une pression positive et vous imposerons un rythme de travail. Cette contrainte est nécessaire pour les étudiants qui ne sont pas assez autonomes dans leur travail.

– Les résultats parlent d’eux-même, ceux qui veulent viser la performance doivent y aller.
« 10 personnes parmi les 15 premiers » voici ce qu’annonce fièrement le site d’une prépa privé de Tours (en gros j’ai fait de la résistance haha).

– Des polycopiés réguliers dans toutes les matières quasiment, distribués avant que les cours aient lieu.

– Services plus : pré-rentrée, enseignements dirigés, salles pour travailler…

CONTRE :

– Les prix qu’ils pratiquent peuvent paraitre exorbitants. Pour vous donner une idée à Tours si l’on prend la formule totale, parmi les 3 prépas présentent dans la ville (profil sup, concours sup, efesup) les prix varient de 2850 à 3000 euros. Autrement dit tout le monde n’a pas forcément les moyens de financer ce genre d’instituts lucratifs.

– Les polycopiés que je mets également dans les contres car il existe des étudiants qui arrivent avec leurs polycopiés, le pose sur la table en début de cours puis n’écoutent plus rien. En attendant ils papotent ou jouent à des jeux sur leur ordinateur.

– Classements biaisés, vous ne pourrez pas trop vous situer. En effet, il y a certes moins de personnes dans les prépas, mais généralement le niveau est plus élevé. Difficile de se placer dans ces conditions !

– La mentalité qui y règne pourra en faire craquer plus d’un. Quand je vois que des directeurs de prépas pètent des câbles car aucun de ses poulains n’est major cette année contrairement aux autres, je me pose de question.
Esprit concours omniprésent garanti !

Tutorat.

POUR :

– La gratuité : il s’agit d’un organisme non lucratif qui est coordonné par des bénévoles de 2ème/3ème année. Certains diront « Quels bénéfices en tirent les tuteurs ? ». Et bien cela leur valide des UE complémentaire d’une part, mais au delà de ça la beauté du geste et l’envie d’aider sont des motivations pour le bon tuteur.
Vous paierez juste les impressions en gros, ce qui représente un montant de 40-50 euros à l’année.

– Des colles plus représentatives, car il y a souvent d’avantage de monde sur les classements du tutorat. Ainsi vous arriverez d’avantage à vous situer dans les classements grâce au tutorat.
D’ailleurs le concours blanc est pas mal à ce niveau car des personnes de prépas viennent y participer, ce qui augmente le nombre de gens et la représentativité (pour vous donner une idée à Tours, sur environ 1500 étudiants au 1er semestre, il y avait presque 900 personnes au concours blanc).

– La qualité des polycopiés est meilleure je trouve, mais ce n’est valable que dans notre ville. Quand j’ai vu la tête des polys de certaines prépas que je ne citerais pas, j’ai fait un bon « Quoi, comment on peut payer 3000 boules pour cette daube !?« .

– Services plus : pré-rentrée, enseignements dirigés…

– Un état d’esprit bon enfant, pas de prise de tête. Certains tuteurs n’hésitent pas à rester à la fac jusqu’à 22-23h pour répondre aux questions des tutorés !

CONTRE :

– L’organisation qui parfois peut être bancale. C’est la cause de l’amateurisme, même si je fus très étonné de voir à quel point à Tours le tutorat s’améliore avec les années. On dit que les étudiants sont bordéliques, mais quand je vois le monceau de boulot que cela représente pour le bureau du tut’ je suis vraiment impressionné par la rigueur dont ils font preuve.

– La liberté dont dispose les tuteurs abouti parfois à des items aberrants dans les colles. Il existe un type de tuteur débile dont le but est de mettre un maximum de piège merdique.
(ex : un tuteur a quand même réussi cette année à mettre un piège entre « kyoto et tokyo » ou encore entre « code » et « loi » de Nuremberg)

– Une totale autonomie potentiellement délétère. Si vous ne bossez pas vos cours, vous ramasserez des gamelles aux colles mais personnes ne sera derrière vous pour vous pousser.

Comme je le dis souvent, il n’y a pas de recette miracle pour réussir sa P1. Chacun aura sa méthode et son parcours singulier, le tout est de trouver sa voie et le plus vite possible (avant qu’il ne soit trop tard…)

Généralement voici ce que je conseille :
– pour les personnes qui ne sont pas assez autonomes dans leur travail, les prépas sont des sources de motivation et de rigueur qui s’avèrent nécessaire à la réussite.
– pour les personnes ayant acquis une certaine rigueur dans leur travail, le tutorat suffit souvent (ce qui fut mon cas, malheureusement peut être un peu tard lors de ma première PACES).

Quoi qu’il en soit je le répète, choisissez l’un ou l’autre mais ne faites pas l’erreur de ne rien prendre ! Quant aux classements, il permettent de se situer et de se réajuster dans son travail, mais ne sont en aucun cas directement liés à votre classement au concours. Donc si vous prenez des gamelles en colle, ne vous inquiétez surtout pas et mettez le paquet !

Publicités
commentaires
  1. Doc junior dit :

    Je suis plutôt d’accord avec tes conseils sauf sur un point : chez moi il y a les 2/3 de la promotion qui est dans une prépa. Du coup, ce sont les classement du tuto qui sont un peu moins représentatifs.
    En fait je pense que faire des généralités est très compliqué puisque c’est différent pour chaque ville. Par exemple ma prépa ne fait payer « que » 1500 euros pour des séances d’exercices et des colles mais ne propose pas de polycopiés (ce qui évite d’arriver distrait en cours) mais des fiches de révision 1 mois avant le début du concours…

    Sinon ce qui est dit reste très pertinent !

Exprime toi sur TheCarabin

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s