Activités extra scolaires :

 

Autours de la planète médecine gravite un tas d’activités que souvent on s’interdit. Nombreuses sont les activités étudiantes qu’on doit zapper sous prétexte que le boulot nous prend trop de temps. Combien de fois ai-je été frustré… Par exemple j’ai manqué le banquet viking des étudiants d’archéologie haha.

 

Certains arrêtent tout, d’autres comme moi conservent tout de même certains plaisirs. Je pense que ce sont des soupapes nécessaires à une année harmonieuse. Tout s’interdire, c’est se vouer à une année merdique et pas forcément fructueuse.

 

Handball

 

Pour les gourmands :

 

Certains adorent sortir au restaurant de temps en temps pour bien se faire plaisir. Un coup se sera un bon fast food, un gros big mac pour se caller comme il faut avec des frites bien grasses. Déconseillé le midi avant d’aller en cours, sinon Morphée aura tendance à vous attirer vite fait dans ses bras.
Les sorties sushis ou crêperies sont aussi très appréciées des étudiants : abordable, dépaysant et délicieux. Autrement si vous pouvez vous payer un trois étoile Michelin… mais ça c’est un autre monde gastronomique et une autre histoire.

Vous verrez beaucoup d’avantages, notamment le fait de ne pas manger des plats tout prêts au micro onde pour ceux qui ne cuisinent pas. Et puis vous pourrez passer un moment sympathique avec vos potes et vous dire que votre vie sociale n’est pas totalement morte. Fini les repas solos et vive les petits moments conviviaux.

 

Pour les cinéphiles ou les théatreux :

 

Une toile le vendredi soir, ça fait plaisir. Après une semaine longue et épuisante, le ciiné sera une grosse bouffée d’oxygène. C’est fou comme les plaisirs banals de certaines personnes sont décuplés. Et oui, si c’est un de vos seuls loisirs, quel bonheur vous aurez une fois dans la salle avec votre paquet de pop corn dans les mains.
Un film d’action permettra de vous vider la tête, de ne penser à rien. Un film romantique à l’eau de rose ravivera des émotions enfouies en vous. Après rien ne vous empêche d’enchainer la pause gourmande avec la pause cinéphile, c’est même conseillé.
Certains préfèrent se déplacer à l’opéra ou au théâtre pour voir tout type de prestation : dance, cirque, théâtre, musique… Même si malheureusement la culture se perd de plus en plus dans les nouvelles générations ou du moins nous tendons vers une exécrable culture de masse, fruit de notre société de consommation.

 

Pour les sportifs :

 

Pendant mes deux années de PACES j’ai sacrifié une grosse partie de mon temps libre au sport. Pour moi c’était vraiment essentiel même si j’ai dû ralentir la cadence la deuxième année pour ne pas me planter.

Votre sport favori permettra de compenser les longues heures passée le cul assit sur une chaise. Le handball dans mon cas (d’où l’illustration), la petite balle pégueuse a rebondi d’abord en club puis en universitaire. Quel bonheur de pouvoir se défouler et de retrouver ses camarades de jeu… Et puis tous ces petits moments privilégiés, comme la troisième mi-temps ou les douches collectives… Haha je blague bien sûr.

Chez les hommes la dominante sera aux sports de brutasse, comme le football, le rugby, les arts martiaux, tandis que les femmes apprécieront d’avantage la dance, la gymnastique ou la natation, surplus de grâce oblige.

 

Pour les créatifs :

 

On ne peut pas dire que la P1 développe votre créativité, au contraire je dirais qu’elle la bride. Apprendre les acides aminés par cœur, bucher sur de la biochimie ou de la biologie cellulaire, se réciter les milliers de pages de votre manuels d’anatomie : rien de très imaginatifs.

Alors si vous aviez une passion artistique comme la photo, le théâtre, le dessin, la musique, la sculpture… Ne vous arrêtez surtout pas, continuez quitte à vous restreindre un peu. Cela vous épanouira surement.
Un coup de gratte avant de dormir par exemple, ou alors caricaturer les plus célèbres acteurs, ne vous en privez pas. Autrement il y a ceux dont la plume les démange, moi par exemple j’aime bien écrire. Mais j’avoue que je n’ai pas eu tellement l’occasion de le faire lorsque j’étais en PACES. Commencez un roman ou bien écrivez pour le journal local, ca vous fixera une sorte d’obligation plaisante. Parce qu’après trouver l’inspiration et la motivation devient compliqué.

 

Pour les lecteurs :

 

Ne pas laisser son livre d’aout sur la plage, ce serait vraiment dommage. La lecture permettra de vous évader dans des mondes insoupçonnés.  Le petit problème c’est qu’on s’est déjà abimé les yeux sur nos cours toute la journée et qu’on a pas forcément envie de réattaquer de nouvelles lignes de caractère dactylographiées. C’est l’excuse que je me donne pour justifier le peu de livres que j’ai écoulé à l’époque. Pourtant j’adore lire, autant les BDs que les romans. Je sais qu’il y en a pas mal en médecine qui dévorent pas mal de mangas.
Le mieux ca reste l’été quand le soleil arrive. Quand vous n’en pouvez plus, plongez sur votre table de chevet pour attraper votre live favori. Enfilez votre short puis foncez vers le parc le plus proche de chez vous. Enfin, après avoir enfilé vos lunettes de soleils posez vous dans un endroit d’herbe fraiche pour savourer une bonne pause lecture (j’ai l’impression d’écrire une nouvelle recette).

 

Pour les gamers :

 

A la limite c’est le loisir que je déconseillerais… Parce que franchement c’est un coup à ne pas s’arrêter, se coucher tard et ne pas être performant.
Les jeux addictifs comme les MMORPGS sont à éviter d’urgence ! Nombre de pauvres étudiants sont tombés dans les fastes du jeu vidéo avec une énorme proportion masculine étrangement ! Après si vous êtes capable de faire quelques parties de fifa et de vous arrêter en temps et en heure, pourquoi pas.
Personnellement ma console de jeux est restée dans ma chambre, chez mes parents. C’est mon petit frère pendant ce temps là qui s’est bien fait plaisir.

 

Alors n’oubliez pas de vous faire plaisir. Je le répète, ce qui est génial c’est que d’une part ca vous fera une bonne bouffée d’oxygène, vous serez ensuite beaucoup plus efficace dans le travail. De plus vous verrez que le moindre loisir sera un vrai bonheur, vous apprécierez la chose au centuple.

Publicités
commentaires
  1. lullarea dit :

    C’est fou comme ton expérience me rappelle mon année de prépa. Pour ma part, c’est la danse qui me permettait de déconnecter une fois par semaine ^^

  2. Doc junior dit :

    Aie Aie, je faisais parti de ceux qui arrêtent tout. Il m’aura fallut un semestre entier et beaucoup de déprime pour comprendre qu’en effet, bosser c’est bien mais bosser reposé et frais c’est beaucoup mieux !

Exprime toi sur TheCarabin

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s