Articles Tagués ‘carabin’


Capture d’écran 2013-06-24 à 11.37.31

 

Cela commençait à faire un bail que je n’avais pas écrit sur cette page…

Surement par manque de temps plus que par manque d’envie mais les faits sont là.
Depuis que je suis entré en 2ème année de médecine, j’ai commencé à élaborer une tonne de projets. Je me suis notamment beaucoup investi dans l’associatif.

Grâce à cette belle facette du monde étudiant j’ai pu rencontrer tout un tas de personnes géniales sur Tours mais aussi aux 4 coins de la France. C’est d’ailleurs une des grandes forces de l’U.F.R de médecine, avoir des associations puissantes tant au niveau lobbying qu’au niveau financier. Mais cela n’est pas du au hasard ou à de quelconques natures vénales de leurs dirigeants. C’est le fruit d’un grand engouement de la part des carabins (= étudiants en médecine pour rappel).

A côté de cela j’ai d’ors et déjà validé mon année sans aucun rattrapage. Je suis donc officiellement en 3ème année de médecine, dernière année avant l’internat.
En gros c’est la dernière année où l’on peut profiter pleinement d’activités annexes. Alors plutôt que de glander devant des séries télévisées, je préfère vivre mes passions à fond.
C’est par exemple l’histoire : je lis beaucoup de romans et livres historiques, j’écoute régulièrement « Au Coeur de l’histoire » de Franck Ferrand diffusé sur Europe 1, je discute avec des étudiants historiens…
Et en parallèle j’ai déjà validé 2 DPRSH « Histoire de la médecine ». Je compte en valider 2 autres l’an prochain puis de faire une thèse qui me donnera accès à un Master complémentaire en Histoire de la Médecine.
A Tours, la validation de Masters complémentaires de recherches ou de sciences humaines (mon cas rentre dans cette seconde catégorie) permet d’accéder avec plus de facilité aux postes de chefs de cliniques en hôpital public. Je pense m’orienter dans cette voie car plus je découvre l’hôpital et plus j’affectionne la possibilité de travailler en équipe dans un haut lieu de technologie. Le partage rime alors avec connaissances.

A la rentrée, après 2 opérations du genou je compte bien reprendre le handball pour de bon. La petite balle pégueuse rebondie déjà dans ma tête. Je n’ai qu’une hâte, celle de projet le ballon avec rage dans la lucarne. Malheureusement j’ai énormément perdu de niveau mais comme je n’ai aucun souhait de devenir professionnel, seules les sensations compterons.

A l’avenir je tâcherai de publier des billets de temps à autre parce que je me rend compte que cela me manque…

Alors je vous dis à bientôt,
TheCarabin

Publicités

Un petit billet pour vous parler de mon stage en chirurgie.

chirurgie_orthopedique_chc
Et bien bingo, il se passe nettement mieux que la partie anesthésie.
Je suis avec un chirurgien plutôt jeune, d’ailleurs c’est celui qui m’a opéré du genou en décembre (je me suis arrangé pour l’avoir comme référent).

J’assiste aux consultations avec lui. Très pédagogique il m’explique pas mal de chose alors que je suis un gros néophyte Imaginez lorsqu’il me pose des questions sur des radios : « Tu vois quoi là ? » « Bah, une tâche » « Mais nooon c’est un des signes majeurs d’arthroses avec blablablabla… ».
Il s’agit donc de chirurgie orthopédique : tumeurs osseuses, fractures, ligaments croisés, prothèse de hanche, prothèse de genou…
Bref tout un attirail particulier qui vaut une réputation de bourrins à ces chers amis orthopédistes. Ce n’est pas le cas de mon chirurgien même si la première fois que je l’ai vu au bloc il tapait comme un forcené avec un marteau afin d’enfoncer une prothèse.

Alors oui on se croirait dans une des forges tenues par les nains du Mordor, et pourtant l’environnement est stérile et peuplé de petit bonhommes en bleus qui diffèrent en tous points des schtroumpfs.
Puis le chirurgien attrape un petit bistouris tout fin, à ce moment on se dit « ça y est on passe à la finesse »… Une odeur de poulet grillé passe à travers les masques, et oui à l’heure de la technologie il s’agit de bistouris électriques.

Heureusement que mon chirurgien est sympa, parce que les infirmières ne le sont pas toujours. Certaines me vouent une haine tenace et me voient comme un pestiféré qui empiète sur leurs platebandes.
Grace à lui j’ai pu m’habiller en stérile et l’assister en lui donnant certains outils, en tenant les écarteurs ou en utilisant « l’aspirateur à sang ». Il m’est donc arrivé de tomber sur des infirmières qui ne supportent pas qu’un gamin de 20 ans sans aucune expérience puissent s’occuper de certaines de leur tâche.
A ce moment elle utilisent une technique bien perfide : souligner la moindre de mes erreurs, ce qui va de la plus fine imperfection aux grosses bêtises que je peux faire. Méa culpa je suis au début du périple.

Demain je retourne au bloc afin d’apprendre toujours et encore plus de mes ainés.
La médecine forme grâce au compagnonnage ce qui implique une pédagogie et une humanité évidente. N’est-ce pas les principales qualités que doit avoir un soignant?


Lucy in the sky with diamonds chantaient les beatles pour décrire les hallucinations qu’ils avaient sous LSD. Cette semaine je suis en stage d’anesthésie, et je dois vous avouer que j’ai envoyer plus d’un patient dans la 4ème dimension.

Anesthésie

Tout se passe bien, sauf qu’à mon stade c’est vraiment frustrant d’être pris pour une plante. C’est un peu un cercle vicieux. Car j’ai remarqué que les anesthésistes sous le coup du stress parlent très mal à leurs infirmiers, et ça nous retombe dessus nous les étudiants en médecine… Qui plus tard perpétueront la tradition de lynchage verbal.
C’est un peu dommage car l’ambiance est palpable au bloc. Vous me direz c’est un peu normal car nous avons des vies entre les mains. Sachez qu’il y a 20 ans on mourrait plus d’anesthésie que des opérations ou de leurs suites. Maintenant les techniques se sont grandement améliorées mais bon… Je trouve cela quand même dommage, car il pourrait y avoir un meilleur état d’esprit.

Je commence à m’habituer à l’ambiance bloc. Descendre, passer le sas entre le monde des bactéries et le monde décontaminé. De bon matin s’habiller avec des tenues spéciales, mettre un masque, des protèges chaussures, un chapeau ridicule… Et se lancer dans la fourmilière. Tout le monde s’active, soit pour remplir les stocks soit pour s’afférer vers les blocs. Dedans n’en parlons pas : infirmiers, infirmiers anesthésistes, aides soignants, externes (comme moi, en gros les étudiants de médecine au début de leurs études), internes, chirurgiens, anesthésistes… Nous, on se met quelque part pour ne pas géner, et au final on ne fait pas grand chose. J’essaye de forcer un peu le destin cependant en foncant dès qu’il y a a faire, et en n’hésitant pas à poser les questions qu’il faut.
J’aide un peu à préparer les plateaux, les différentes solutions. Ensuite je commence à ventiler les patients, insérer des canules de guedel et toutes ces choses qui font parties d’un monde à part. Bientôt qui sait, on me laissera peut être manier le laryngoscope pour que je puisse intuber pour la première fois.
Niveau habituation, la déformation de la vision du corps humain par les études médicales commencent déjà pas mal. Les odeurs, les images de corps ouverts me paraissent presque naturels. De ce côté je ne me fait aucun soucis, et j’essaye de prendre le maximum de recul.

Aujourd’hui j’ai vu les deux opérations que j’ai subi à mon genou rassemblée en une :
– ménisque.
– ligament croisé antérieur.
C’est fou de se dire « punaise, mais j’étais à sa place » (d’autant que c’était un jeune) !
Les chirurgiens on vraiment l’habitude et le coup de main. A peine tu es entré dans la salle, même sans aucun signe distinctif, tu reconnais direct le ponte de service ! Une auréole de respect brille au dessus de son crâne.
Il attrape la jambe et la manipule de long en large avec de grand mouvement et des outils barbares qui donnent l’impression vu de l’extérieur qu’on se trouve dans une boucherie. C’est ce qu’on appelle l’habitude et la sureté des gestes.
J’ai encore la semaine prochaine à faire en anesthésie, puis j’enchaine avec 1 mois de joie avec les chirurgiens.
Pour l’instant je suis vraiment déçu de faire aussi peu de chose, même si à côté je vois énormément de choses cool. Les anesthésistes que j’ai pu rencontrer pour l’instant sont loins d’être pédaguoges. Mais je ne désespère pas, des copains m’ont rapporté qu’il y en avait des supers. C’est comme une boite de chocolat, je me lève à 5h30 le matin en espérant tomber sur le bon.
Confusius disait « Nul n’est le propriétaire de son savoir, il n’en est que le détenteur »

A tchao Bonsoir


A l’aube, les enfants se lèvent en hâte afin de voir ce qui trône au pied du sapin.
Voici en exclusivité un des cadeaux que le Papa Noël a déposé dans mes souliers.
Il s’agit d’un tee shirt original créé par l’équipe de Lang & Lataam.
Qu’en pensez vous ?

DSC_0012

Comme pouvez voir sur la photo je suis toujours en convalescence avec mes béquilles. J’en profite pour bosser à fond mes partiels qui arrivent vers le 10 janvier.
Petite pause donc pour remercier l’équipe de Lang & Lataam qui m’a offert ce superbe tee shirt intitulé « Just nice crazy guy« .
Une sorte de Ying/Yang qui fait passer un message : dépasser l’apparence avant de porter un jugement sur autrui. Comme au poker, on peut très bien masquer son jeu avant d’abattre un carré d’as, d’autres sont capables de bluffer à merveille. Seul le coeur et l’essence pur des gens renseignent sur leur véritable identité.
Esthétiquement j’adore, déjà les couleurs rouge et noir sont parmi mes préférées.
J’ai presque l’impression de porter une édition originale puisque ce tee shirt est à l’état de prototype. Mais cela ne doit pas durer, foncez tous découvrir les autres créations :
http://landltee.wordpress.com/2012/09/01/nos-collections/

Mais Lang et Lataam c’est quoi au juste me direz vous ? Il s’agit en fait d’un magazine, que je suis à la base pour la partie cuisine. Mais il y a énormément d’autres informations : culture, sport, citations d’auteurs… et une grosse partie mode. Bref un concentré de bonnes choses à abuser sans modération. Avis à mes lecteurs de WordPress, n’hésitez pas à cliquer sur la petite flèche d’abonnement à votre fil WordPress qui est très pratique je trouve.

J’en profite pour faire la promotion d’un autre vêtement tant que je suis dans le coin :
polo_life_homme_0

Il s’agit du sweet shirt médecin sans frontière que m’a offert ma grand mère à Noël.
Si vous voulez l’acquérir il est disponible : ICI.
Voici des bonnes raisons de l’acheter : déjà avoir un electro cardiogramme sur le coeur c’est juste trop stylé, ensuite il est confortable, doux et chaud… Enfin tous les bénéfices sont reversés à l’association.

Mais qu’est-ce que MSF ? Il s’agit d’un association humanitaire créé en 1971 notamment par le docteur Kouchner qui a pour but de soigner les personnes en situation de danger dans le monde. Les médecins et le personnel médical de l’association sillonnent la planète afin de soigner ceux qui n’en ont pas les moyens techniques ou financiers.
Cela peut donner des idées aux étudiants qui souhaiterait aidait la veuve et l’orphelin, tout en sachant que cela doit être un job très dur à tous les niveaux.


C’est une des choses que je souhaitai absolument faire pendant ma deuxième année : faire parti d’une association étudiante. Il s’agit vraiment d’une chance que l’on a dans notre belle république française et dont tout le monde devrait profiter.

Associations étudiantes

Tout ça a commencé il y a quelques temps par le journal étudiant de mon université. J’ai pu rencontrer de nouvelles personnes lors de réunions, c’était vraiment sympa.
Les idées ont plu : organisation d’une soirée, montage d’une vidéo…
La dynamique des jeunes est belle a voir, après lorsque l’on passe dans la partie organisationnelle l’enthousiasme est moins présent. Mais bon même si les choses se font parfois un peu « à l’arrache » on trouve toujours le moyen de s’arranger.

 

Pour ce qui en est de la faculté de Médecine, la scolarité elle-même encourage ces initiatives associatives. En effet, dans le cadre d’unités d’enseignements complémentaires nous pouvons choisir des associations.
Pour faire simple, la participation à une association valide une option. Autrement nous pouvons choisir du sport ou bien des enseignements de recherche scientifique.
Bref tout cela pour dire que je compte devenir tuteur (même si je n’ai pas encore passé l’entretien) pour le tutorat de l’ACT, ce qui s’annonce cool au niveau de l’expérience que cela peut m’apporter.
Autrement la faculté a rendu officielles de nombreuses associations :
– la vaginale qui est la fanfare de la fac.
– le GALA chargée de la récolte de fonds et de l’organisation de la grande soirée de fin d’année.
– l’Association des Carabins de Tours (ACT) ou corps, qui est la grande association regroupant tous les étudiants en médecine à Tours.
– l’Association Clocheville-Ermitage (voir l’article consacré)
– Med & Voile qui concerne les étudiants de médecine faisant de la voile.

Quand je vois tout l’investissement personnel que ça demande si l’on veut que l’association prospère, je prends un peu peur. Mais au final quand on regarde le résultat on se dit que ça vaut vraiment le coup.
C’est un autre aspect de la vie étudiante, autre que les soirées et les cours, qui permettent au final un autre apprentissage : le travail en équipe, l’organisation, l’administration, la gestion… Pour moi c’est le tout début mais je compte bien donner de ma personne pour les associations qui me tiennent à cœur.

Au passage pour ceux que cela intéresse, je vous redirige sur le site Animafac qui est le grand réseau d’associations étudiantes en France.


Faire un an de PACES, se casser les fesses. Mais pourquoi au final ? Pourquoi faudrait il mettre sa vie satellite en stand by pendant toute une année…
Zoom sur les facteurs moteurs.

Motivation

Certains se disent que pendant 1 voire 2 ans, on doit bosser comme des dingues sans avoir une certitude de résultat. Le pire c’est qu’en cas de réussite, de nombreuses années d’études suivent derrière. Alors pourquoi faudrait il se donner du mal ?

Pour certain la médecine est une véritable vocation, ils veulent faire cela depuis leur plus tendre enfance. Pour d’autre, c’est le docteur mamour de Gray’s Anatomy qui leur a donné envie, après tout il est tellement séduisant.
Il existe aussi des énergumènes qui font cela juste pour avoir un job rassurant qui paye bien. Oui certaines veulent devenir médecin pour fric, c’est assez malheureux à dire.
D’autres ont perdu des proches et sont révoltés par l’impuissance de la médecine moderne, ils veulent apporter leur contribution à l’éradication des maladies.

Quoi qu’il en soit, durant mon job d’été (je fais la moisson actuellement) j’ai pu me rendre compte à quel point on a de la chance d’exercer dans un domaine très intéressant. Tous les jours dans les silos je vois des manutentionnaires n’ayant pas de diplôme qui font un travail extrêmement ennuyeux et répétitif.
Les parents ont toujours poussé les enfants à bien travailler à l’école dans ce but. D’ailleurs sur ce point cela me fait rire d’entendre les plébéiens critiquer le salaire des médecins, qui possèdent un doctorat et soignent des vies. A côté de cela, ça ne dérange personne de mettre 40 euros chez le coiffeur pour un nouveau brushing.

Alors que Dan Brown dans son nouveau roman « Inferno » pose la question soulevée déjà par Malthus ou le club de Rome : nous nous dirigeons vers une surpopulation, la terre pourra-t-elle subvenir aux besoins de notre espèce ?
La médecine moderne s’efforce de soigner, diagnostic, rechercher… Afin d’améliorer ou de sauver la vie de milliards d’âmes humaines. Parce que les vies humaines sont bien plus que de simples chiffres, ce métier est le plus beau du monde. Être médecin, cela se mérite.


Comme je l’annonce dans la présentation du blog, de nombreuses pages dédiées à des étudiants en médecine sont apparues sur la toile internet.
Il semblerait que les carabins aient besoin de s’exprimer sur ce qu’ils vivent.
Elles sont plus ou moins originales, plus ou moins de qualité, plus ou moins drôles…

Top 10 viedecarabin

Dans tous les cas, il en existe une qui sort vraiment du lot : Viedecarabin, qui s’exprime par le biais du réseau communautaire Facebook.
Elle propose des dessins épurés, pleins d’humours et de dénonciations tellement véridiques… Je vous laisse découvrir certains de ses dessins selon deux classements de telle façon que 3 et 7 font 10.

PS :
– Je donne un nom personnel aux images, dont l’auteur je l’espère m’excusera
.
N’hésitez pas à CLIQUER SUR LES IMAGES pour les agrandir.

TOP 3 PACES :

1- La joie des repas en famille :

1

2- Level UP :

2

3- Pathologies de carabin :

3

TOP 7 MEDECINE :

1- Histoire de cucurbitacé :

1

2- Face cachée :

2

3- Fin d’un mythe télévisuel :

3

4- Entre rêve et réalité :

4

5- CHPOP :

5

6- Scarface en gynécologie :

6

7- Vignettes panini :

7